Les chevaux

     Sans eux, rien ne serait possible! Mes compagnons à 4 sabots se présentent.

Shinook

Fille de Lakota, elle est née le 31 janvier 2006. Expérience extraordinaire que de connaître un cheval dès ses premières heures! Sous l'oeil attentif de sa maman et mon regard attendri, elle a fait ses premiers pas. Son débourrage s'est déroulé tranquillement sur une longue période. Elle a gentiment fait connaissance avec son futur travail.

Petite jument de caractère, qui peut être explosive comme maman ou calme comme Eclipse, son papa quarter horse. Shinook aime le contact avec les gens, surtout ceux qui se laissent lécher!

Exigeante tout en étant appliquée au travail une fois que le lien est établi, elle apprécie particulièrement le travail technique ou relationnel, les cross en balade et les grandes galopades.

Mamut

Je voulais un copain de jeu pour Shinook. Mamut, hongre Franche-Montagne, né le 23 avril 2006, est entré dans notre vie, pour l'été. Il est resté plus longtemps que prévu initialement, étant donné qu'il était destiné à la boucherie. Nous n'avons jamais pu le laisser partir! Il porte bien son nom, grand cheval costaud, sa carrure n'a d'égal que son cœur: immense!

Éternel poulain, entre deux bêtises, il aime bien travailler, très brave cheval avec une immense faculté d'adaptation. Il aime particulièrement le travail relationnel, où il amène les élèves à se dépasser. Il excelle aussi en voltige.

Il ne faut pas s'y tromper sous ses abords de grand costaud, se cache un cheval sensible, qui a besoin de beaucoup de douceur.

Harry

Harry, né le 11 juillet 2012, petit cheval rencontré par hasard et par chance. Je l’ai acheté pour soulager Cali et avoir trois chevaux de cours. Sa petite taille en fait le parfait compagnon des enfants et le partenaire de voltige cosaque idéal.
Harry travaille avec beaucoup d’application, de sensibilité et de bonne volonté. La fougue de la jeunesse ressort parfois, mais son extrême gentillesse l’emporte et il est d’une confiance à toute épreuve. Pot de colle à l'écurie, il n'a jamais assez de câlins et de gratouilles!

Tallulah

Jument Franche Montagne, née le 12 avril 2016, dans le même élevage que Mamut. Un quatrième cheval était nécessaire pour renforcer l'équipe. J'aurai voulu un petit hongre de la taille à Harry et finalement Tallulah est arrivée pour un essai longue durée.

Longtemps sur la réserve, introvertie à l'écurie, j'ai beaucoup hésité et finalement grâce au confinement de 2020, elle s'est transformée et elle est devenue proche de nous.

Très douce et précautionneuse avec les plus jeunes, elle est très exigeante au travail. Petite jument de caractère mais avec un coeur en or.

Tika

L'âne de l'équipe. Née le 12 avril 2004, elle a longtemps été la protégée de Cali qui la considérait comme son bébé. Suite à de gros problèmes de santé Tika suit, malgré elle, un régime strict. Sa petite taille ne l'empêche pas de s'imposer, même le grand Mamut ne l'impressionne pas. Elle a énormément de caractère. Parfois son surnom devient Tikaboum ou “crouillepestenâne“, vu sa promptitude à sauter sur une bêtise! Quand elle part en balade, tous ses amis l'appellent. Tika aime beaucoup travailler et permet d'exercer la persévéranceet la concentration, aussi bien en promenade en main que montée. Elle apprécie aussi les parcours de maniabilité en main.

Cali

 

Hommage

Cali a mal commencé dans la vie. Des poulains trop tôt qui ont contrarié sa croissance, une éducation sommaire, des pieds qui n'avaient pas vu le maréchal depuis trop longtemps, une grosse cicatrice dont on m'a dit qu'elle avait été faite par un pincement de la sangle... 

Voilà ce que j'ai vu dans cette étable à vache où une chaîne passée dans un anneau la tenait à sa place. Elle pouvait choisir de lever la tête ou dresser les oreilles entre deux poutres mais pas les deux à la fois.

Ce n'a pas été un coup de cœur mais un coup au cœur! Ma réaction a été de me dire : "il faut que je la sorte de là!"

Moi, j'avais fait des années d'équitation en manège mais ne savais toujours pas tenir sur un cheval ; elle, avait été "débourrée" en trois mois et ne savait pas bouger ses épaules ou ses hanches séparément.

Avec l'aide de Noémie, je lui ai appris à bouger, elle m'a appris à monter. Elle prenait soin de repasser au pas si mes fesses se décalaient de deux millimètres sur son dos. Pendant longtemps, j'ai cru qu'elle n'aimait pas ou ne voulait pas galoper mais maintenant, je sais qu'elle était plus consciente que moi de mon incapacité à tenir sur son dos et qu'elle me protégeait.

Un jour, sans selle, avec un simple tapis, elle m'a emmenée dans un galop épique : une foulée, un saut de mouton, un coup de cul et départ au triple galop! 

Quelle victoire pour notre duo! J'avais su rester sur son dos et elle avait su mobiliser son corps dans tous les sens avec un cavalier sur le dos.

A partir du moment où Noémie l'a intégrée à son planning de cours, elle a toujours pris soin des élèves, comme elle l'avait fait pour moi. Jamais un élève n'est tombé de Cali : s'il ne tenait pas au trot, elle ne trottait pas et c'est tout.

Elle profitait de m'avoir sur le dos pour se défouler et après avoir appris à tenir, j'ai aussi appris à atterrir. Je ne suis toujours pas une bonne cavalière mais grâce à Cali, je tiens mieux et je tombe mieux et je me relève à chaque fois.

En mon nom et en celui de tous les cavaliers dont tu as pris soin, je te remercie infiniment Cali.

                                                                                                                                           Joanne